LES MATHÉMATIQUES DU BATTEMENT CARDIAQUE

Les travaux de Hodgkin et Huxley ont conduit dès les années 1950 à une modélisation quantitative précise de l’activité électrique d’une cellule nerveuse lors du passage entre les états d’équilibre et d’excitation, appelé potentiel d’action. Cette approche a été reprise dans les années 1960 pour la modélisation du potentiel d’action des cellules cardiaques, ce qui a conduit depuis lors à une grande diversité de modèles ioniques. Parallèlement au travail sur les cellules isolées, la conduction de l’onde électrique d’une cellule à l’autre a été l’objet d’un important effort de modélisation, notamment avec l’introduction des modèles mono- et bi-domaine. Ma
présentation fera une revue des grandes idées derrière la modélisation de l’onde électrique dans le coeur, exposera certains défis de la recherche actuelle dans ce domaine et l’incidence de ces travaux en cardiologie
.

 

 

Le conférencier : Yves Bourgault

Yves Bourgault a obtenu un doctorat en mathématiques de l’Université Laval en 1996. Il a travaillé à l’Université Concordia comme chercheur et coordonnateur scientifique dans le cadre d’un programme de recherche industrielle sur la modélisation numérique du givrage en vol de 1995 à 1999, puis s’est joint à l’Université d’Ottawa à titre de professeur en 1999. Ses recherches actuelles portent sur les méthodes numériques et le développement d’outils de calcul par éléments finis qui peuvent être utilisés pour simuler des systèmes physiques avec dépendance en temps et en espace. Ces systèmes sont généralement modélisés par des équations aux dérivées partielles. Ses champs d’application incluent l’électrophysiologie cardiaque, la mécanique des fluides et les écoulements réactifs dans les piles à combustible. Les travaux d’Yves Bourgault ont mené à plus de 200 communications scientifiques.